Les mécanismes d’adaptation de la biodiversité aux changements climatiques et leurs limites

Mis en avant

Rapport de l’Académie des sciences coordonné par Sandra Lavorel, Jean‐Dominique Lebreton et Yvon Le Maho – Juin 2017 avec la participation d’Ophélie Ronce de l’équipe Métapopulation

Les mécanismes d’adaptation de la biodiversité aux changements climatiques et leurs limites

Ce rapport de l’Académie des sciences traite des conséquences du changement climatique sur la biodiversité, et spécifiquement des mécanismes et des limites de l’adaptation de celle-ci.
Il est conçu comme une série de fiches illustrées, structurée en deux grandes parties, et précédée d’un chapitre de synthèse comprenant une conclusion et sept recommandations.


Le communiqué de presse a été repris dans différents médias :

https://www.youtube.com/watch?v=w18XvthbSXA

https://www.ladepeche.fr/article/2017/09/25/2652393-climat-academie-sciences-alarme-sort-biodiversite.html

http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/climat-l-academie-des-sciences-s-alarme-du-sort-de-la-biodiversite_1946608.html

https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/biodiversite/l-academie-des-sciences-s-inquiete-des-consequences-du-rechauffement-climatique_116712

Séminaires du Lundi | Lundi 25 septembre | Chris Emerling (F. Delsuc) | Salle Louis Thaler à 11h

Lundi 25 septembre c’est Chris Emerling (University of California Berkeley) post-doc sur le projet ERC de Frédéric Delsuc équipe Phylogénie nous parlera de :
Mammalian chitinase (CHIA) genes provide genomic signal of post-Cretaceous/Paleogene adaptive radiation in placental mammalsAbstract:

The end-Cretaceous extinction led to a massive faunal turnover, with placental mammals radiating following the demise of non-avian dinosaurs. Fossils indicate that Cretaceous stem placentals were generally insectivorous, whereas their Cenozoic descendants occupied a variety of dietary niches, following the extinction of dinosaurian carnivores and herbivores. Despite evidence of these dietary shifts in the fossil record, genomic data have yet to provide evidence for this hypothesis. Here we show that CHIA genes, encoding chitinases capable of digesting insect exoskeletal chitin, were repeatedly lost as placental mammals radiated into non-insectivorous lineages. Comparing the genomes of 107 placental mammals, we found that CHIA, previously thought to be a single copy gene, was present as five paralogs in the ancestral placentalian. As placental mammals radiated near the Cretaceous/Paleogene boundary, multiple CHIA copies were convergently inactivated, particularly in non-insectivorous lineages, leading to a positive correlation between the amount of invertebrates ingested and the number of intact CHIA genomic copies. Furthermore, we provide evidence that the timing of CHIA loss is consistent with a long-fuse model of placental mammal evolution. Our results demonstrate that placental mammal genomes, including humans, retain a molecular record of the post-K/Pg placental adaptive radiation in the form of chitinase pseudogenes.

Venez nombreux l’écouter à 11h, lundi en salle Louis Thaler, bât 22, 2e étage, ISEM.

Google Classic Papers en Evolutionary Biology – Google Scholar

Mis en avant

Bravo à L’ISEM !

Deux papiers incluant des membres de l’ISEM font partie des Google Classic Papers en Evolutionary Biology :
https://scholar.google.fr/citations?view_op=list_classic_articles&hl=en&by=2006&vq=bio_evolutionarybiology

  • numéros 3: Fréderic Delsuc et al. Nature 2006
  • numéro 10: Eric Bazin et al. Science 2006

L’index présente les papiers publiés en 2006 qui sont les plus cités sur les 10 dernières années dans la discipline.

Bravo encore à nos chercheur(e)s.

Fete de la science

Le jeudi 12 octobre la projection d’un documentaire de 26 minutes en 3D suivie d’un temps d’échanges avec un(e) biologiste marin est organisée dans le cadre de la Fête de la Science 2017.

https://www.fetedelascience.fr/pid35201/fiche-evenement.html?identifiant=667883

Conférenciers : Julie Deter et Florian Holon
Lieu :  Gaumont multiplexe

Au cinéma Gaumont multiplexe de Montpellier le 12 octobre, projection d’un documentaire de 26 minutes en 3D suivie d’un temps d’échanges avec des chercheurs d’Andromède océanologie et de l’université de Montpellier.

résumé :La mer méditerranée concentre de nombreux enjeux : tourisme, transport, pêche, biodiversité?Des efforts considérables sont engagés depuis une trentaine d’années pour la préserver. Des scientifiques surveillent l’état de santé de la mer méditerranée par le suivi biologique de ses écosystèmes les plus riches et sensibles comme les herbiers de posidonie et les récifs coralligènes, l’écoute des sons sous-marins et de la cartographie des fonds. A travers les magnifiques images sous-marines de Roberto Rinaldi et Laurent Ballesta, vous plongerez en trois dimensions au cœur de la mer Méditerranée et de sa biodiversité pour mieux comprendre le pourquoi/comment de sa surveillance. Vous découvrirez aussi les dernières actions d’amélioration mises en place et leurs résultats. Enfin, un(e) biologiste marin travaillant sur les réseaux de surveillance biologique en Méditerranée répondra ensuite aux questions du public.

Réalisation du documentaire : Manuel Lefevre. Images : Roberto Rinaldi et Laurent Ballesta. Auteurs : Florian Holon et Pierre Descamp. Production : Andromède océanologie / Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse

Séances gratuites en 3D le jeudi 12 octobre à 9h, 10h30, 14h et 15h30 (scolaires) et 20h (tout public)

Réservation obligatoire à julie.deter@andromede-ocean.com