Séminaire du Lundi 23 mars | Christelle Tougard à 11h

Lundi 23 mars : Christelle Tougard nous parlera de: « Histoire évolutive des Cichlidae Sud-Américains du genre Apistogramma »

Venez nombreux l’écouter à 11 heures, salle Louis Thaler, bat 22, Université Montpellier, ISEM.
résumé:
Evaluer la biodiversité et comprendre les processus impliqués dans sa diversification sont un enjeu important en conservation, notamment pour les poissons d’ornement qui font l’objet d’une pêche intensive pour leur commercialisation. Dans ce but, je me suis tout particulièrement intéressée aux cichlidés nains néotropicaux du genre Apistogramma provenant d’un important centre d’exploitation en Amazonie péruvienne (Région du Loreto). Des gènes mitochondriaux et nucléaires ont été utilisés pour définir les relations phylogénétiques entre 18 espèces génétiquement identifiées, et pour estimer les temps de divergence entre clades. La monophylie du genre Apistogramma est confirmée, et, dans la région d’étude, les espèces d’Apistogramma se séparent en deux clades, correspondant à trois lignées établies sur la base de caractères morphologiques. L’origine de ce groupe remonterait à la fin du Crétacé (env. 72 Ma). Les incursions et régressions marines du Paléogène, ainsi que la mise en place du système de drainage moderne du fleuve Amazone à la fin du Miocène et les périodes glaciaires du Quaternaire semblent avoir eu une influence majeure sur les processus de diversification de ces poissons. En fait, d’après mes analyses phylogénétiques, la topologie de l’arbre, les datations moléculaires et les résultats de travaux publiés sur le choix du partenaire, la spéciation allopathique semble être la principale force évolutive à l’origine de cette diversification. Les événements géologiques, hydrogéographiques et climatiques passés en Amérique du Sud sont donc probablement à l’origine de spéciation par vicariance et/ou dispersion. Mais pour autant, d’autres processus de spéciation  ne pourraient-ils pas être impliqués dans un passé plus récent ?

Séminaire du Lundi 9 mars Abigail Cahill

Lundi prochain Abigail Cahill, actuellement en post-doc à l’IMBE à Marseille, a gentiment accepté de venir nous parler des ses travaux forts passionnants:

« Understanding how climate change affects species distributions »

Venez nombreux l’écouter à 11h, salle Louis Thaler, bâtiment 22, 2ième étage, ISEM, UM

A lundi!

Le plus proche cousin de l’hippopotame est… la baleine

Le plus proche cousin de l’hippopotame est… la baleine | La découverte de Fabrice Lihoreau (ISEM) et son équipe, publiée dans la revue Nature Communication du 24 février constitue un grand pas en avant.
Fabrice Lihoreau  Maitre de Conférence à l’Institut des Science de l’Evolution

Hippos stem from the longest sequence of terrestrial cetartiodactyl evolution in Africa  http://www.nature.com/ncomms/2015/150224/ncomms7264/fig_tab/ncomms7264_F1.html                        

4582640_3_7060_une-molaire-superieure-de-l-ancetre-de_aa1d2fe5e2cb9e1ce0df4fbdf9d49eca

Keywords : Epirigenys

Le monde :
Ce ne sont que quelques dents et une demi-mâchoire retrouvées dans la terre volcanique de Lokone, dans le bassin du lac Turkana, au Kenya. Mais pour les spécialistes de la faune africaine, la découverte publiée dans la revue Nature Communication du 24 février constitue un grand pas en avant. lire la suite 

Communiqué de presse CNRS du 24/02/15
http://www2.cnrs.fr/presse/communique/3915.htm

France inter

L’article repris partout dans la presse internationale :
http://motherboard.vice.com/read/fossils-of-an-elusive-hippo-ancestor-found-in-africa

http://www.vietnambreakingnews.com/tag/named-epirigenys/

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2967721/How-hippos-related-whales-Fossils-28-million-year-old-ancestor-provide-missing-link-creature-s-family-tree.html

 

 

 

Parution Vincent Devictor

Ouvrage_Vincent DevictorNature en crise – Penser la biodiversité / Vincent Devictor
Date de parution 15/01/2015
Anthropocène
http://www.seuil.com/livre-9782021219142.htm

Notre planète traverse une crise écologique majeure.

Le développement effréné des activités humaines se solde par la dégradation des espaces naturels et l’érosion de la diversité du vivant à un rythme stupéfiant. Cette crise de la biodiversité est devenue une épreuve clé de nos sociétés. Elle interroge ouvertement les valeurs susceptibles de guider notre rapport à la nature.

En l’espace de trente ans, les savoirs écologiques et les enjeux liés à la biodiversité ont beaucoup progressé. Il était temps d’en faire une synthèse à la pointe des savoirs et accessible à tous. Vincent Devictor offre un éclairage passionnant et interdisciplinaire sur l’état de notre planète vivante, à la croisée de la dynamique du vivant et de celle des sociétés.

Vincent Devictor est chargé de recherche au CNRS à l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier (ISEM). Ses travaux sur la dynamique de la biodiversité en milieux perturbés et sur le changement climatique ont été primés. Ses recherches ont trouvé une renommée internationale et sont régulièrement publiées dans les meilleurs journaux scientifiques.

 

 

 

Séminaire du Lundi 23 fevrier

Les séminaires du lundi reprennent, ce lundi 23 février, c’est Allowen Evin qui a rejoint l’ISEM cette année, qui nous parlera de: « Domestication, sélection, diffusion et changements morphologiques chez le Cochon du Néolithique à l’actuel: l’apport des approches combinées de morphométrie géométrique et ADN ancien »

à 11h Salle Louis Thaler, ISEM bât 22 2ième étage, ISEM, Université Montpellier

Résumé: Current evidence suggests that pigs were first domesticated in Eastern Anatolia during the ninth millennium cal BC before dispersing into Europe with Early Neolithic farmers from the beginning of the seventh millennium. The great diversity in domestic animals and plants that exists today bears testament to the profound changes that domestication has induced in their ancestral wild forms over the last millennia. Domestication is a complex evolutionary process in which wild organisms are moved to new anthropogenic environments. Although genetics are significantly improving our understanding of domestication and breed formation, little is still known about the associated morphological changes linked to the process itself.

Using both modern and past populations we explore the phenotypic changes linked with domestication. We analysed the modern diversity of dental morphology in modern free-living and captive wild, wild x domestic hybrid, domestic and insular Sus scrofa populations using geometric morphometric approaches.

In order to track the history of domestic pig lineages in the West Palearctic from the Neolithic to modern times, we combined geometric morphometric and aDNA analyses.

 

Séminaire du Lundi 2 mars

Ce lundi 2 mars, à 11h Salle Louis Thaler, ISEM bat 22 2ième étage, ISEM, Université MontpellierStephen Baghdiguian (département Forme) a invité Abdel Aouacheria  qui nous parlera de: Rien en bcl-2-ologie n’a de sens si ce n’est à la lumière de l’évolution Venez nombreux l’écouter lundi prochain.

Suit un résumé de son intervention:
Rien en bcl-2-ologie n’a de sens si ce n’est à la lumière de l’évolution
Abdel Aouacheria (Laboratoire de Biologie Moléculaire de la Cellule, Ecole Normale
Supérieure de Lyon, UMR 5239 CNRS – UCBL – ENS Lyon)

L’émergence des animaux pluricellulaires a reposé sur l’évolution de
programmes génétiques contrôlant de façon coordonnée les évènements de
prolifération, différentiation et mort cellulaire. La forme de mort
cellulaire la mieux caractérisée est l’apoptose ou « suicide
cellulaire ». Deux voies apoptotiques majeures ont été décrites chez
les mammifères : la voie extrinsèque, et la voie intrinsèque qui
conduit à la mort par perméabilisation de la membrane externe des
mitochondries. Durant ce processus, un cocktail de facteurs
mitochondriaux est libéré dans le cytoplasme et aboutit à l’activation
des caspases, les protéases exécutrices de l’apoptose. Cette voie
intrinsèque d’apoptose est orchestrée par quatre classes de composants
retrouvés dans tous les groupes de métazoaires: les caspases, les
protéines adaptatrices (APAF1 et ses homologues), les protéines à
domaine BIR (que l’on appelle des « IAPs » pour Inhibitor of Apoptosis
Proteins) et les protéines de la famille BCL-2, suggérant que cette
cascade correspond à un mécanisme ancien, probablement à l’origine de
l’apoptose telle qu’elle est décrite chez les animaux. Toutefois,
entre ces quatre classes de composants, seules les protéines de la
famille BCL-2 exercent leurs fonctions à l’interface entre la
mitochondrie et le cytosol, ce qui permet de les établir en arbitres
critiques de l’intégrité ou de la perméabilisation de la membrane
mitochondriale externe. En conséquence, il semble pertinent de se
demander quand et comment les protéines du groupe de BCL-2 ont été
recrutées pour contrôler la voie mitochondriale d’apoptose. En
d’autres termes, comment le triptyque « BCL-2 – mitochondries – mort
cellulaire par apoptose » a-t-il émergé ? On sait par ailleurs que les
protéines BCL-2 ne sont pas seulement impliquées dans le contrôle de
la mort cellulaire, mais qu’elles jouent également des rôles dans
d’autres processus biologiques dans les cellules vivantes. L’existence
d’activités « non-apoptotiques » pour les membres de la famille BCL-2
suggère que la fonction de ces protéines vis-à-vis de la mort/survie
cellulaire serait en réalité liée, par un phénomène de pléiotropie, au
contrôle de certains mécanismes vitaux pour les cellules. Dans ce
contexte, il est légitime de se poser la question suivante : quelle
était la fonction ancestrale des protéines de type BCL-2 ? Cette
question ouvre sur une problématique plus générale : celle de «
l’équivocité » des processus vitaux et mortifères. Les « programmes »
génétiques de mort cellulaire ont-ils évolués ou bien les molécules
impliquées dans la vie cellulaire présentent-elles toutes la faculté
d’activer l’autodestruction cellulaire ? Enfin, on sait que la voie
d’apoptose contrôlée par les protéines du groupe de BCL-2 constitue
une cible thérapeutique dans le traitement des maladies dégénératives,
infectieuses et du cancer. Nos travaux de recherche cherchent à
intégrer ces différentes facettes, en se concentrant sur l’étude de
l’origine, de l’évolution et de la diversité fonctionnelle des
protéines du groupe de BCL-2, dans le but d’offrir de nouvelles
perspectives en termes de recherche fondamentale et appliquée,
notamment en oncologie. Notre séminaire illustrera l’idée qu’une
lecture de la voie mitochondriale d’apoptose au travers du prisme de
son évolution moléculaire permet de générer de nouvelles hypothèses,
testables expérimentalement au laboratoire, contribuant ainsi à
rapprocher les deux champs de la biologie fonctionnelle et de la
biologie de l’évolution.

Bien amicalement,
Stephen

SEMINAIRE DU LUNDI 2 FEVRIER

Lundi prochain, 2 Février, Florentine Riquet qui démarre un post-doctorat du LabEx CeMEB à l’ISEM (projet HippoScope, « programme de monitoring génétique des populations d’hippocampes ») nous présentera ce qu’elle a fait pendant sa thèse sur un gastéropode marin invasif qui joue à la loterie reproductive:

« Processus micro-évolutifs chez l’espèce invasive Crepidula fornicata »

Venez nombreux l’écouter à 11h Salle Louis Thaler, bâtiment 22, 2ième étage, ISEM, Université de Montpellier, campus de la faculté des sciences.