Courcelle maxime

maxime.courcelle@umontpellier.fr
doctorant(e)

Mon projet de thèse vise à clarifier les relations de parenté des espèces de rongeurs, en m’appuyant notamment sur les marqueurs moléculaires nucléaires. Avoir une phylogénie bien définie est en effet nécessaire pour la taxonomie, mais aussi pour étudier l’évolution moléculaire et l’évolution des traits d’histoire de vie de ces mammifères. Je m’intéresse par exemple à l’évolution des gènes de l’olfaction chez les rongeurs, une vaste famille multigénique dont j’étudie les événements de duplication et de pseudogénisation.

Mots-clés : Phylogénie ; Évolution moléculaire ; Bioinformatique ; Rongeurs ; Gènes olfactifs