<< Vers l'annuaire

Stéphanie Bodin

Doctorant(e) Equipe Dynamique des Ecosystèmes et Changements Globaux
Emailstephanie.bodin@umontpellier.fr
Localisation Bât 22, 3è étage
Mots clés Terres noires Anthracologie Guyane française Charbons Période pré-colombienne

De nombreuses études dans le bassin Amazonien ont montré que l’impact humain sur la forêt a été beaucoup plus important que ce que l’on pensait (Malhi et al., 2014), remettant en question le concept de forêt « primaire ». Cet impact est encore visible dans certains sites en terme de composition floristique de la forêt et du sol, se traduisant par l’abondance de palmiers et de plantes cultivées et la présence de terres noires riches en charbon et en matière organique appelées terra preta (Arroyo-Kalin et al., 2009 ; Schmidt & Heckenberger, 2009). Ceci est aussi visible au niveau du paysage avec des vestiges agricoles (McKey et al., 2010; Rostain, 2010 ; 2012) et d’habitations (eg Erickson, 2000 ; Heckenberger et al., 2008). Si ces études sont abondantes en Amazonie occidentale et centrale, elles sont rares en Guyane française. Les traces d’occupation précolombienne sont pourtant visibles en Guyane, avec par exemple la présence de vestiges de champs surélevés (Rostain, 2008 ; McKey et al., 2010) dans les plaines côtières et de « montagnes couronnées », ie entourées de fossés creusés par les Hommes (Mestre et al., 2008 ; 2013), en forêt. On trouve aussi des espèces utiles à l’Homme qui peuvent être indicatrices d’une présence passée. Malgré ces connaissances sur l’établissement des sociétés précolombiennes en Guyane, on ne sait pas dans quelle mesure la composition, la structure et la diversité de la forêt guyanaise et de son sol ont été impactées et quelle est l’étendue spatiale et chronologique de cet impact.

L’objectif de mon projet de thèse est de définir l’impact de l’occupation humaine sur la forêt à travers l’analyse de charbons de bois de profils de sols dans des sites sélectionnés. Les charbons sont les vestiges de la flore ligneuse qui a brûlé sur un site. La datation des charbons au 14C permettra d’identifier les communautés végétales présentes sur les sites et utilisées par les Hommes lors de leur occupation. Les sites seront comparés selon leur gradient d’anthropisation afin de mieux déterminer la nature (agriculture, habitation) et l’ampleur (durée, intensité) de l’occupation humaine passée. Les assemblages de charbons

fossiles seront confrontés à d’autres bio-proxies pédologiques (micromorphologie des sols, phytolithes…) ainsi qu’aux assemblages floristiques actuels.

  1. Tardy, C. (1998). Paléoincendies naturels, feux anthropiques et environnements forestiers de Guyane Française du tardiglaciaire à l’holocène récent: approches chronologique et anthracologique (Doctoral dissertation, Montpellier 2).
  1. Brancier, J., Cammas, C., Todisco, D., & Fouache, E. (2014). A Micromorphological Assessment of Anthropogenic Features in Pre-Columbian French Guiana Dark Soils (FGDS): First Results. Zeitschrift für Geomorphologie, Supplementary Issues, 58(2), 109-139.
  1. Sombroek, W. G. (1966). Amazon soils: A reconnaissance of the soils of the Brazilian Amazon region (No. 631.4981 S6).