L’équipe « Evolution des Poissons » s’est donné pour but de traiter des questions fondamentales (taxinomie, phylogénie, phylogéographie, adaptation, relation phénotype-génotype-environnement) et appliquées (évaluation et participation à la gestion de ressources génétiques, expertises diverses) et de les aborder à l’aide des concepts et outils de la biologie évolutive.

L’équipe s’intéresse à des projets centrés sur une espèce ou des groupes cohérents d espèces de poissons. Espèces, d’eau douce ou marines, espèces d’environnement tropical ou tempéré, espèces menacées ou exploitées (pêche, aquaculture), de part leur immense diversité, elles sont à même de fournir une très large palette de modèles permettant d’aborder l’ensemble des concepts de l’évolution. En outre, les particularités biologiques propres aux poissons permettent d étudier des domaines qui leur sont exclusifs.

En plus des techniques classiques d’analyse de la diversité génétique par marqueurs moléculaires, cette équipe souhaite prendre en compte les nouvelles méthodologies liées à l essor de la génomique. Elle met également l’accent sur le développement d’évaluations diachroniques de la diversité génétique (étude d ADN dégradé et ancien).

L’équipe « Evolution des Poissons » s’investit actuellement dans des projets de recherche qui peuvent être déclinés autour de quatre thématiques transversales et partiellement recouvrantes :

• Histoire évolutive des espèces
• Adaptation et biologie intégrative des espèces
• Evolution moléculaire et génomique
• Evolution et recherche appliquée

Ces thématiques se déclinent dans des sujets pérennes, comme par exemple :

• Adaptation du complexe d espèces Aphyosemion en Afrique de l Ouest
• Hybridation naturelle et anthropique de la truite commune et gestion
•Phylogéographie des anguilles indonésiennes
• Biologie évolutive des gobies lagunaires méditerranéens
• Bases génétiques de phénotypes intéressant l’aquaculture chez le loup de mer
• Régions cis-régulatrices des gènes et répétitions en tandem.

Enfin, l’équipe concentre les gestionnaires de plusieurs plateformes mutualisées au niveau du site montpelliérain et placées dans la gestion du Labex CeMEB (Plateau Séquencage-Génotypage «Montpellier Environnement Biodiversité», Plateforme ADN dégradé).