Evolution, Vecteurs, Adaptation et Symbioses

L’équipe « Evolution, Vecteurs, Adaptation et Symbioses» étudie l’évolution de l’adaptation des moustiques à différents environnements, et notamment aux pressions de sélection exercées par les pesticides, et à l’influence de l’infection par les bactéries Wolbachia. Nos recherches combinent une approche fondamentale en biologie évolutive et une approche appliquée en lutte anti-vectorielle.

(1) Résistance aux insecticides

Nous étudions la résistance aux insecticides principalement chez Culex pipiens (vecteur de filarioses et de divers virus) et Anopheles gambiae (vecteur du paludisme en Afrique). Ces moustiques sont soumis à un contrôle intensif par différents types d’insecticides. Ils s’élèvent facilement au laboratoire ce qui permet d’allier études de terrain et expériences en milieu contrôlé. La génétique moléculaire permet d’approfondir notre connaissance des mécanismes de résistance (gènes impliqués, nature des mutations responsables, indépendance des événements mutationnels). Elle permet également le développement de marqueurs spécifiques des différentes adaptations génétiques pour étudier leur distribution et évolution en populations naturelles. Nous cherchons à comprendre comment la résistance est sélectionnée et quels sont les facteurs qui influencent sa dynamique évolutive dans les populations naturelles, et plus généralement le processus de l’adaptation.

(2) Interaction Culex/Wolbachia

Wolbachia est une bactérie intracellulaire très fréquente chez les arthropodes, dont elle manipule la reproduction par diverses stratégies qui avantagent le sexe femelle transmetteur de l’infection. Chez les moustiques, Wolbachia est responsable d’incompatibilité cytoplasmique (IC). L’IC se caractérise par une mortalité conditionnelle des embryons issus d’un croisement entre un mâle infecté et une femelle non infectée, ou une femelle infectée par une souche de Wolbachia incompatible. L’IC favorise la reproduction des femelles infectées et permet à l’infection de se propager rapidement dans les populations de l’hôte. Nous étudions les interactions C. pipiens /Wolbachia dans le but de comprendre les mécanismes de l’IC (rôle des Wolbachia, de l’hôte et de l’environnement) et la dynamique évolutive de Wolbachia en populations naturelles, et plus généralement l’évolution des interactions biologiques.

Nous caractérisons la diversité des patrons d’IC dans les populations naturelles de C.   pipiens ainsi que les mécanismes moléculaires et cellulaires à la base de cette diversité. Un autre axe de recherch consiste à étudier l’influence des variations génétiques de Wolbachia sur les interactions Culex-Virus.