<< Vers l'annuaire

François Rousset

Directeur de recherche CNRS Equipe Génétique Evolutive
Emailfrancois.rousset@univ-montp2.fr
Tél. +33 (0)4 67 14 46 30
Localisation bâtiment 22, 1er étage
Mots clés Evolution sociale coalescence biostatistiques modèles stochastiques en biologie

(The English version of this page has more content.)

Mes centres d’intérêt principaux sont la génétique évolutive, l’écologie comportementale et les interactions hôte-parasite. Mes travaux récents se sont focalisés sur l’évolution phénotypique en populations structurées spatialement et sur l’analyse statistique de la structure génétique spatiale. Ma recherche est essentiellement théorique mais repose sur une expérience de divers insectes modèles et un intérêt pour de nombreux organismes terrestres.

Quelques travaux récents:

(la version anglaise de cette page contient plus d’informations récentes, y compris concernant les logiciels)

Rousset F (2015) Regression, least squares, and the general version of inclusive fitness. Evolution 69: 2963-2970. L’interprétation verbale originelle de la valeur sélective inclusive est généralisée de façon à donner les deux relations nécessaires pour déterminer généralement les coefficients –c and b. La validité de l’usage du formalisme de régression est confirmée.

Rousset & Ferdy (2014) Testing environmental and genetic effects in the presence of spatial autocorrelation. Ecography 37: 781-790; et la librairie R spaMM pour ajuster des modèles mixtes incluant (ou non) des effets aléatoires spatiaux.

Lehmann & Rousset (2014) The genetical theory of social behaviour. Phil. Trans. R. Soc. B 369: 1471-2970: une synthèse des apports de la génétique des population et de la théorie des jeux.

Leblois et al. (2014) Maximum likelihood inference of population size contractions from microsatellite data Mol. Biol. Evol. 31 : 2805-2823 (et le logiciel Migraine).

et aussi…

Lehmann, L. Rousset, F. (2010) How life-history and demography promote or inhibit the evolution of helping behaviors. Phil. Trans. Roy. Soc. London 365: 2599–2617

Robledo-Arnuncio, J.J., Rousset, F. (2010) Isolation by distance in a continuous population under stochastic demographic fluctuations. J. Evol. Biol. 23: 53–71.

Un exemple de reconnaissance génétique entre apparentés : le zonage du bois par des champignons. Les myceliums de différents individus sont séparés par des lignes de mélanisation (en noir). Photo : Marc-André Selosse. Voir Rousset, F., Roze, D. (2007) Constraints on the origin and maintenance of genetic kin recognition. Evolution 61: 2320–2330.