equipe bio du dev

Biologie du Développement et Evolution

La biologie du développement et la biologie évolutive cherchent à mieux comprendre le lien entre la génétique et la variation phénotypique au niveau des individus, des populations et des espèces.

Notre groupe associe des généticiens, des physiologistes du développement et des zoologistes cherchant tous à mieux comprendre les variations de formes d’un point de vue développemental et évolutif. Comment les trajectoires développementales peuvent expliquer la variation morphologique à l’échelle intra-individuelle, intra- et inter-spécifique constitue une question clef. Dans cette perspective, il est en effet nécessaire d’associer différentes disciplines pour comprendre les mécanismes à l’origine de la variation morphologique. Une première sous équipe de notre groupe étudie le fonctionnement du développement pour comprendre les traits morphologiques des organismes, tandis que la seconde sous équipe cherche à estimer la part environnementale et héritable de la variation, cette dernière étant sujette aux mécanismes de sélection ou aux aléas démographiques dans les populations (e.g. :dérive). Les notions d’ontogénèse, de macroévolution et de processus épigénétiques sont des liens épistémologiques garants de la communication et de l’unité entre ces deux groupes d’étude.

Notre équipe porte son attention sur un panel assez divers d’organismes biologiques. Entre autre, nous nous intéressons à certains aspect du développement impliqués dans la diversité morphologiques des urochordés (à l’échelle individuelle et interspécifique), ainsi qu’aux déterminismes environmentaux et génétiques de la variation morphologique du squelette des tétrapodes (surtout tortues et rongeurs) à l’échelle des populations et des espèces.

Nous associons différentes méthodes et outils pour comprendre la diversité des patrons morphologiques que nous analysons : hybridation AND in situ, morpholino, modification de l’expression de gènes, évolution et embryologie expérimentale, collecte de données et de matériel sur le terrain, morphometrie. Les chercheurs qui sont regroupés dans cette équipe ont individuellement tous une longue expérience soit avec les mécanismes développementaux : autophagie, apoptose ou avec les mécanismes de contrôle de la variation morphologique d’un point de vue évolutif : homéostase du développement, génétique quantitative. Nous pensons que regrouper des approches physiologique et évolutive du développement peut bénéficier à tous dans cette équipe pour offrir une meilleure compréhension de la diversité morphologiques des organismes vivants.