Nos travaux de recherche se situent à la croisée entre mort cellulaire programmée (apoptose, autophagie), morphogénèse (mise en place des formes au cours du développement et en fonction de certains traits d’histoire de vie) et évolution (approche comparative, origine des processus). De façon connexe, notre réflexion se porte sur les problèmes que cette connaissance du vivant pose en termes de rapports réciproques (mécanisme et forme, évolution du mécanisme, forme et évolution). Pour l’instant, nos modèles d’étude sont principalement des éponges (groupe frère des Eumétazoaires), mais pourraient s’étendre à d’autres groupes taxonomiques (e. g. Rotifères et Tardigrades).