L’Émergence et l’Histoire évolutive de la Biodiversité

La Paléontologie est la seule discipline donnant directement accès aux « patterns » macro-évolutifs : seuls les fossiles permettent d’observer l’Evolution dans l’espace et dans le temps. A l’échelle des temps géologiques, les transformations et diversifications peuvent être perceptibles. L’étude des fossiles met également en perspective la dynamique de la biodiversité au cours du temps dans son contexte paléogéographique, notamment vis à vis des changements environnementaux. La biodiversité telle qu’elle apparaît aujourd’hui est le résultat d’une longue histoire évolutive qui a été marquée et conditionnée par des phénomènes répétés et brefs de diversification (radiations adaptatives) et d’extinction (crises). Ainsi, les recherches de l’équipe « Paléontologie » au sein du département « Forme » se focalisent sur :

1. Phylogénie / Paléobiogéographie
Origine et radiation des mammifères actuels (rongeurs, primates, cétartiodactyles, périssodactyles, afrothères, chiroptères…) ; relations paléobiogéographiques Afrique/Asie/Europe ; Origines et évolution de la diversité chez les sélaciens méso- et cénozoïques ; Modalités de l’évolution ; Étalonnage des phylogénies et datations ; Biochronologie ; Lignées évolutives : caractérisation des espèces et des lignées, applications ; Évolution insulaire : modèle « rongeurs ».

2. Paléoécologie et Paléobiologie (de l’organisme aux communautés)
Identification et reconstruction des interactions écologiques entre les organismes passés afin de comprendre les mécanismes d’adaptations qui caractérisent les grandes radiations ; Description de l’évolution des traits d’histoire de vie au sein d’un groupe (par ex., adaptation au milieu aquatique chez les cétartiodactyles, adaptation et évolution alimentaire chez les sélaciens, arboricolie chez les primates et les rongeurs…), et à l’échelle de la communauté (par ex., chaînes trophiques, partage des niches écologiques…) au cours du temps.

3. Extinctions / Crises
Développement des approches pluridisciplinaires associées aux recherches en relation avec la compréhension des perturbations environnementales à l’origine des crises biotiques : crise du Dévonien supérieur – modèle conodontes, comme référentiel pour l’étude des crises biologiques à l’origine des radiations cénozoïques des groupes modernes étudiés (mammifères et sélaciens). Crises cénozoïques d’intensité, d’ampleur et de durée différentes : des crises majeures (K/T), globales (PETM, E/O) à plus localisées (renouvellements fauniques E/O et O/M en Afrique et en Eurasie). Résultats attendus : étalonnage chronologique précis des phénomènes de crises (tempo et rythme) et compréhension des facteurs biotiques et abiotiques responsables

Par ailleurs, l’équipe « Paléontologie » est partie intégrante de l’axe du département « Forme »

Morphogenèse et Evolution

Développement de la microstructure de l’émail dentaire
Exploration de la microstructure de l’émail dentaire chez les mammifères à des fins phylogénétiques, biomécaniques et paléoécologiques.
Établir des modèles évolutifs intégrant les relations entre phénotype, génotype, et développement concernant la mise en place des prismes d’émail chez les mammifères. Déterminer la contribution de chacun de ces paramètres en fonction des contraintes environnementales et adaptatives au cours du temps.