<< Vers l'annuaire

Clémentine Francois

Post-Doctorant(e) Equipe Phylogénie et Evolution Moleculaire
Emailclementine.francois@umontpellier.fr
Localisation Bât 22, RdC
Mots clés évolution moléculaire génomique comparative adaptation écologie évolutive isotopes stables.

Après une thèse à l’interface entre génomique comparative et écologie trophique, mon projet de post-doc porte sur la génomique évolutive des métazoaires asexués.

En effet la reproduction sexuée, bien qu’impliquant de nombreux coûts pour les organismes (recherche des partenaires sexuels, ‘two-fold cost of sex’, …), est considérée comme apportant de forts avantages sélectifs (liés à la syngamie et à la recombinaison), ce qui expliquerait sa prédominance chez les animaux.

À l’inverse, d’un point de vue théorique, la reproduction asexuée devrait constituer un ‘cul-de-sac évolutif’ chez les animaux (eg. par interférence clonale et/ou ségrégation des mutations délétères présentes sur le même haplotype que des mutations avantageuses).

Pourtant, on connaît certains exemples d’animaux pour lesquels aucun événement de reproduction sexuée ni aucun mâle n’a été observé. La survie de ces lignées asexuées sur de longs temps évolutifs constitue ainsi ce qui a été appelé un « scandale évolutif » et soulève de nombreuses questions.

Ce projet (en collab. avec T. Schwander & M. Robinson-Rechavi, Lausanne) se base sur des couples d’espèces sexuées / asexuées d’arthropodes dont les génomes et transcriptomes ont été séquencés afin d’étudier l’évolution des génomes des espèces asexuées (par comparaison à leur espèce-sœur sexuée) et de rechercher de potentiels mécanismes moléculaires de « compensation » en l’absence de sexe.

  1. Francois CM, Mermillod‐Blondin F, Malard F, Fourel F, Lécuyer C, Douady CJ, Simon L (2016). Trophic ecology of groundwater species reveals specialization in a low‐productivity environment. Functional Ecology, 30, 262–273.
  2. Francois CM, Duret L, Simon L, Mermillod-Blondin F, Malard F, Konecny-Dupré L, Planel R, Penel S, Douady CJ, Lefébure T (2016). No evidence that nitrogen limitation influences the elemental composition of isopod transcriptomes and proteomes. Molecular Biology and Evolution, 33, 2605-2620.