L’équipe propose une recherche intégrative alliant connaissance du phénotype à celle du génotype grâce à des approches disciplinaires variées (génomique, génétique évolutionniste, parasitologie, morphologie) ou par collaborations (écophysiologie, immunologie, virologie).

(1) Espèces marines à forte connectivité

Les conséquences des fortes fécondités, dispersions et flux géniques couramment rencontrés dans le milieu marin sur les phénomènes d’adaptation locale et de spéciation sont analysées notamment dans le cadre du GDR MarCo.

L’adaptation locale est explorée en testant l’hypothèse selon laquelle les espèces marines sont souvent génétiquement sous-structurées par des incompatibilités génétiques endogènes cachées, coïncidant secondairement avec des zones de changement environnemental. L’analyse génomique révèle les traces moléculaires des événements sélectifs associés au flux de gènes, chez des espèces modèles : Mytilus, Ostrea, Dicentrarchus, Sparus, Engraulis.

  (2) Dynamique des infections parasitaires

Evolution des interactions hôtes/parasites : modèle Wolbachia/Filaires/vertébré

Les bactéries symbiotiques du genre Wolbachia sont des symbiotes très répandus chez les invertébrés. Au sein du groupe des filaires, des parasites de vertébrés, ces bactéries sont des mutualistes impliqués dans le développement et leur pathogénèse. L’évolution des ces bactéries est donc doublement intéressante en termes scientifiques et médicaux..

Vecteurs hématophages des maladies transmissibles chez l’homme et l’animal. Facteurs d’émergence ; changements environnementaux. Notamment, éco-épidémiologie des maladies transmissibles en Asie du Sud Est : en collaboration avec le réseau des Instituts Pasteurs d’Asie, plusieurs partenaires institutionnels de la région et des collaborateurs français (CPBS, INRIA…) nous développons des approches novatrices sur l’étude des maladies transmissibles. Modèles : Dengue, H5N1, Typhus…

 (3) Spéciation, flux de gènes et évolution moléculaire chez les souris sauvages

Nous tirons parti d’une connaissance approfondie de la phylogéographie des souris du complexe d’espèces Mus musculus et également des ressources disponibles au conservatoire génétique de souris sauvages pour aborder les questions de spéciation à travers l’étude du mouvements des gènes et de leur diversification progressive sous contrainte adaptative

Les effecteurs de l’immunité intestinale en réponse aux helminthes parasites et leur variabilité sont notamment étudiés. Les galectines en particulier qui sont des molécules de la famille des lectines ayant la faculté de se fixer sur des résidus glucidiques impliquées dans de nombreux phénomènes biologiques.

  (4) Coévolution Cichlidae/Monogènes

Niveau intercontinental : changement de faune au niveau générique Madagascar/Afrique/Amérique du Sud, origine des Cichlidae à 60 ou 135 M.A. ?.

Niveau inter-spécifique : origine et coévolution des Cichlidogyrus spécifique des Cichlidae. Singularité du Lac Tanganyika Pourquoi a-t-on un faible nombre d’espèces de Cichlidogyrus sur les essaims d’espèces (species flocks) (Cameroun et Grands Lacs), alors qu’il semble y avoir une grande diversité dans le Tanganyika? Spéciation sympatrique, sélection d’habitat. Origine des Enterogyrus et Urogyrus autres parasites de Cichlidae.

Niveau intra-spécifique : hôtes à vaste répartition géographique (type Tilapia guineensis ou Oreochromis galilaeus, ou Hemichromis fasciatus) : mise en évidence d’espèces-soeurs hôtes et parasites. Événements de spéciation récent ou en cours, spéciation parapatrique.